Les recherches et les formations priorisées pour l’amélioration de la qualité du matériel animal et végétal

26 May 2021

Un modèle d’agriculture plus résilient à travers les blocs agroécologiques

  ,

Depuis Mars 2020, le Gret, le CTAS, l’AVSF et le Cirad dans le cadre du programme AFAFI-Sud mettent en œuvre des actions pour améliorer  la sécurité alimentaire, la situation nutritionnelle et la résilience des ménages ruraux face aux aléas climatiques dans le Sud. Un volet recherche mis en œuvre en collaboration avec le Fofifa,  porte sur l’amélioration de la qualité du matériel animal et végétal. En outre à travers une approche terroir localisée dans les 4 communes du district de Tsihombe (région Androy), le Gret et ses partenaires développent une agroécologie résiliente, pérenne et génératrice de revenus au service des paysans, ainsi qu’une sensibilisation renforcée à la nutrition, notamment auprès des femmes et des jeunes enfants.

Depuis plusieurs mois la région Androy fait face à de multiples problèmes d’ordre climatique qui impactent fortement sur les moyens de subsistance des ménages ruraux et accentuent leur niveau de vulnérabilité. Cette situation particulièrement extrême, démontre l’importance de mettre en place un modèle d’agriculture plus résilient, notamment à travers les blocs agroécologiques.

 C’est ainsi que, le CTAS a distribué 14,77 tonnes de semences améliorées composées de mil, pois d’angole et cactus inerme auprès de 6564 ménages à la fin du mois de mars 2021 qui leur a permis de relancer la production de grains pour leur subsistance pour cette année. Ces derniers ont été sensibilisés sur les nouvelles techniques innovantes liées au principe des blocs agroécologiques renforçant la protection des terres face à l’érosion éolienne très importante et permettant une production alimentaire diversifiée. Afin de limiter la dégradation des sols et des cultures liée à l’effet du chasse-sable  ou « Tiomena », 2360 jeunes plants ont été mis en place avec  les paysans des blocs agroécologiques pour renforcer  le système de  brise vent.

 

Les bonnes pratiques de conduite d’élevage



L’agriculture est la principale source alimentaire et financière pour les ménages mais l’élevage joue aussi un rôle primordial car il constitue le principal recours financier en cas de sécheresse ayant entrainé une absence de récolte. La filière caprine est très prometteuse dans la zone et peut devenir une alternative considérable pour subvenir aux besoins du ménage si les éleveurs sont bien accompagnés et adoptent des techniques diffusées à travers des référentiels de ces conduites d’élevage.

Dans ce sens, AVSF a fait des diagnostics auprès de 23 groupements d’éleveurs afin d’apporter des ajustements dans ces guides en fonction des bonnes pratiques observées sur le terrain et les accompagne pour renforcer leurs cheptels. L’accès à de bons reproducteurs contribuera fortement   à accroitre le potentiel en termes de production que ce soit en viande ou bien en lait des animaux selon le besoin du marché, et un atelier a été réalisé avec les acteurs de la filière caprine ainsi que les opérateurs locaux et services techniques étatiques pour définir conjointement les renforcements génétiques souhaités et répondant aux besoins des marchés et des éleveurs. Une ferme école paysanne sera mise en place pour chaque groupement afin de diffuser auprès d’une large population les bonnes pratiques de conduite d’élevage et permettre l’introduction des géniteurs améliorés issus des centres de sélection animale.