Visite des activités du projet DIABE dans la commune d’Ambohibao Sud dans le district de Manjakandriana

14 Dec 2021
M. Christophe Bouchard, Ambassadeur de France à Madagascar, M. Hery Mandimby Rajoelina, Directeur du BACE et la représentante de la délégation de l’Union européenne à Madagascar, ainsi que l’équipe de l’Unité de Coordination et de Suivi (UCS) du Programme AFAFI-Centre, DREDD, CEF, PU, AIM, PARTAGE et CIRAD se sont rendus dans la commune d’Ambohibao Sud dans le district de Manjakandriana le vendredi 10 décembre 2021 pour une visite des activités du Projet DIABE (Développement Intégré, Aménagement et Bois Energie), particulièrement sur la formation des charbonniers sur la technique améliorée de carbonisation dit TAC, les outils et les nouvelles pratiques comme les meules utilisées pour la production du charbon vert dit TAC.
La production de charbon de bois est considérée comme l'un des principaux moteurs de la déforestation et de la dégradation des forêts à Madagascar. Les méthodes traditionnelles de fabrication du charbon de bois entraînent de fortes émissions de carbone et constituent un gaspillage des ressources en bois.
L’objectif spécifique du projet DIABE est d’intensifier et de diversifier de façon durable et inclusive la production de la filière bois-énergie tout en préservant les forêts naturelles.



L’idée est de partir sur des techniques déjà existantes et les améliorer pour faciliter l’adoption et l’adaptation par les charbonniers. Quatre meules ont été présentées : une meule traditionnelle et 3 techniques de meules améliorées pour faire comprendre à ces derniers l’intérêt d’utiliser les nouvelles techniques TAC.
Ces meules améliorées présentent des avantages palpables comparés aux meules traditionnelles comme l’amélioration de la circulation des gaz, ce qui réduit la proportion de fumerons et accélère la carbonisation ; du fait qu'il y a moins de fumerons.

Le rendement en charbon est doublé. En outre, l’adoption de ces nouvelles techniques permet d’augmenter leur revenu. Si avec une meule traditionnelle, les charbonniers produisent 10 sacs de charbon, avec la technique améliorée TAC, ils peuvent avoir 15 à 20 sacs voire plus en suivant les conditions requises. En effet, avec la technique TAC, il y a moins de poudre, moins de débris, le charbon est de meilleure qualité vu que les morceaux sont plus compacts.
L’objectif étant de réduire les besoins en charbon des ménages et des professionnels de la restauration par la diffusion de foyers améliorés permettant jusqu’à 30% d’économie en combustible.
L’Ambassadeur a également pu échanger avec les experts du Projet sur la gestion des taillis d'Eucalyptus robusta dans une parcelle contiguë au lieu de formation entre autres, (matériel végétal, durée de rotation, utilisation dès la litière pour l'amendement des rizières, …) mais aussi sur le vieillissement, le remplacement du matériel végétal, le rabattage des souches ainsi que l’observation de l'occupation du paysage.
Un dernier arrêt sur une toposéquence a été mis en place par l’équipe du Projet DIABE pour discuter sur les thématiques de l’occupation agricole et forestière ainsi que la place de l'arbre dans le paysage agricole.