Atelier de lancement de la phase 2 du Projet d’Appui aux Marchés Piscicoles de la région Analamanga – AMPIANA 2

19 Nov 2021

Le projet AMPIANA 2 a été officiellement lancé à Mahavelona le 18 novembre 2021. Il s’agit de l’un des cinq (5) projets du Programme AFAFI-Centre, financé par l’Union Européenne dans le cadre du 11ème Fonds Européen de Développement (FED).


La pisciculture est une activité rentable par son rendement. Un étang à carpes est en effet plus productif qu'un élevage de bovins ou d'ovins. Le développement de la rizipisciculture permettrait aux ménages d'améliorer leur sécurité alimentaire, de diversifier leurs revenus par la commercialisation et d'augmenter la production de riz. Le Secrétaire Général du Ministère de la Pêche et de l'Economie Bleue, les chefs de district et les maires réunis lors de cette cérémonie de lancement ont d’ailleurs été unanimes sur une question majeure : la possibilité d'améliorer la nutrition et la prise en charge des mères et des enfants.

En outre, cette deuxième phase du projet aborde une dimension nouvelle : l'impact de la rizipisciculture sur la malnutrition. Ainsi et outre les 24 communes bénéficiaires de la première phase du projet AMPIANA, celle-ci couvre 26 nouvelles communes. De son côté, la commune d'Ankazobe présente toutes les potentialités requises pour la production piscicole : étendue de terre, ressources hydriques et conditions climatiques favorables à cette activité. 

Si à la fin de la première phase en 2019, 1 500 agriculteurs ont été formés à la rizipisciculture, dont 250 à la production d'alevins de carpes en vue d'une production annuelle estimée à 117 tonnes de poissons, AMPIANA 2 prévoit de doubler la production annuelle à 230 tonnes de poissons dans les zones ciblées, soit 50 communes réparties sur 5 districts de la région Analamanga (Ankazobe, Ambohidratrimo, Atsimondrano, Avaradrano, Manjakandriana) et le Nord-Est de la région Itasy (district d'Arivonimamo). Cette initiative devrait également toucher 4000 exploitations familiales, dont 400 producteurs d'alevins de carpes.

Satisfaire les besoins fondamentaux des communautés en matière d’alimentation, de santé et de revenus, multiplier les opportunités de création d’emplois et les mécanismes d’auto-emploi pour les jeunes et les femmes, voilà autant de défis qui guident son action de développement de la rizipisciculture familiale. Dotés de nouvelles compétences, bon nombre de familles pourront voir leurs conditions de vie s’améliorer.

La cérémonie de lancement s'est déroulée en présence de représentants de la Délégation de l’Union Européenne à Madagascar, du Ministère de l’Economie et des Finances et de son Bureau d’Appui à la Coopération Extérieure, qui assurent la coordination et le suivi du Programme AFAFI-Centre, ainsi que du Ministère de la Pêche et de l’Economie Bleue, maître d’œuvre du projet. Le chef du district d’Ankazobe, les maires des communes rurales du district, Services Techniques Déconcentrés en lien avec la rizipisciculture ainsi que les pisciculteurs bénéficiaires y étaient également représentés.